Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 10:34

 

 

 

Le clan Soga est un puissant clan japonais des VIe et VIIe siècles.

 

 

Les principaux représentants sont :

 

Soga no Iname 506 - 570  蘇我 稲目

 

Soga no Umako : 551 - 626  蘇我 馬子

 

Soga no Emishi : 587 - 645  蘇我 蝦夷

 

Soga no Iruka :  ? - 645  蘇我入鹿

 

 

 

 

Ils furent les premiers aristocrates du Japon à se convertir au bouddhisme, s'opposant ainsi aux Nakatomi  中臣氏  (futur Fujiwara), représentants du shinto à la Cour, et aux Mononobe  物部氏 .

 

Apès de violents combats, le clan Mononobe est écrasé à la bataille de Shigisan  信貴山 en 587.

 

Le vainqueur, Soga no Umako  蘇我 馬子 fait désigner comme Ôkimi (souverain) le douzième fils de l'empereur Kimmei, le prince Hatsusebe  長谷部皇子 qui régnera sous le nom de Sushun tennô  崇峻天皇, tandis que lui même apparait comme le plus puissant personnage du royaume. Mais très rapidement il entre en conflit avec Sushun, et le fait assassiner en 592.

 

Le pouvoir d'Umako sort renforcé de cette crise, et les chefs du Yamato, ébranlés par le meurtre de l'Ôkimi , désignent une femme comme héritier de la monarchie. Elle devient Ôkimi et prend le nom de Suiko  推古天皇.

 

Les Soga sont liés par le sang à la famille royale. Les filles sont mariées aux monarques, et les chefs du clan Soga, en devenant les grands pères maternels des Ôkimis consolident leur position.

 

Au début du 6ème siècle, ils parviennent à placer sous leur domination certains clans puissants d'immigrants venus de la péninsule, comme les Aya du Yamato, et surtout prennent en charge trois administrations monarchiques ( appelés Kura "magasins"), dont notamment Ôkura, "le grand magasin", qui correspondait aux finances.

 

- A noter qu'aujourd'hui on appelle toujours le ministère des Finances Ôkurashô大蔵省 "le ministère du grand magasin"-

 

Par ce biais, les Soga deviennent les grands argentiers de la monarchie.

 

Les historiens modernes considèrent que les Soga ont eut un effet bénéfique sur l'évolution du Japon en développant le bouddhisme, accueillant les immigrés et mettant à profit leurs connaissances techniques ou artistiques et adoptant la culture chinoise.

 

 

 

Nouvelle histoire du Japon Pierre-François Souyri - Ed Perrin

Wikipedia et autres sites Internet

Le Japon - Dictionnaire et Civilistion - Louis Frédéric - Ed Robert Laffont - Bouquins.

 

 

 

 

Arbre généalogique simplifié du clan Soga

Arbre généalogique simplifié du clan Soga

Repost 0
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 17:32

 

La période Asuka  飛鳥時代  Asuka-jidai désigne la période de l'histoire japonaise qui s'écoule de 538 à 710.

 

Cette période doit son nom au village d' Asuka 明日香村 qui se trouvait au centre de l'actuelle Préfecture de Nara, où les empereurs installaient parfois leur capitale.

 

Elle est marquée par l'arrivée du bouddhisme, ainsi que par l'influence de la culture coréenne et chinoise.

C'est à cette époque que le nom du pays  Wa 倭  devient Nihon 日本.

 

538 : Le roi du Royaume coréen de Paekce aurait offert au souverain japonais une statue de Bouddha en bronze doré. Cette date marque l''introduction symbolique du bouddhisme au Japon.

 

593: Lorsque la première impératrice Suiko monte sur le trône, Shôtoku Taishi, 聖徳太子 son neveu est nommé sesshô  摂政  (régent).

 

594 : Edit de l'Impératrice Suikô qui reconnait officiellement le bouddhisme.

 

600 : Des relations sont établies avec la cour de Sui en chine.

 

604 : Le régent Shôtoku Taishi instaure un nouveau système de rangs à la Cour (différentiation par la couleur des coiffures.)

Il promulgue la Constitution des 17 articles, jūshichijō kenpō 十七条憲法 qui donnera vraiment naissance à la nation japonaise et conditionnera pour une grande part les manières d'agir et de penser du peuple japonais.

 

607 : Shôtoku fait construire le temple Hōryū-ji 法隆寺 à Ikaruga, ville de la prefecture de Nara.

 

645 : Le 10 juillet, le Prince Naka no Oe ( futur Tenji Tennô) assassine Soga no Iruka. Le lendemain, Soga no Emishi, le père d'Iruka, se suicide.

Ce que l'on a nommé l'incident d'Isshi, Isshi no Hen 乙巳の変  marque la fin de la toute puissance du clan Soga qui, depuis Soga no Iname, un siècle plus tôt, dominait le jeu politique du Yamato.

La reine Kôgyoku abdique en faveur de son frère qui va régner sous le nom de Kôtoku Tennô.

Quatre jours après le coup d'état, une réforme du calendrier institue le système des éres, nengô  年号. L'année 645 devient ainsi l'an 1 de Taika.

 

 

645 : Réforme de l'ère Taika, Taika no kaishin  大化の改新

Ensemble de lois administratives basées sur le modèle chinois  de la dynastie des Tang, créant des rangs de Cour répertoriant les terres cultivées, etc.

 

663: La bataille de Hakusuki no e Hakusuki-no-e no Tatakai   白村江の戦い  est une bataille navale qui se déroula à l'embouchure de la rivière Paeksonggang, en Corée, entre les Chinois de la Dynastie Tang et les Japonais du clan Yamato, chaque camp soutenant l'un des deux royaumes du sud de la Corée, respectivement Silla et Paekce. Elle se termina par une écrasante victoire chinoise. Cette défaite met un terme aux visées continentales japonaises pour plus de neuf cents ans, jusqu'à la guerre Imjin (1592-1598), et scelle le destin du Paekce, qui disparaît en tant qu'État indépendant en Corée.

 

 

672: Le Prince Ōama, devient l'empereur Temmu après sa victoire contre l'empereur Kôbun dans la guerre du Jinshin, Jinshin no Ran  壬申の乱.

 

689 : Proclamation du code Asuka Kiyomihara  飛鳥浄御原令,  Asuka Kiyomihara-ryō  (Voir article Jitô )

 

701: Proclamation du code de Taihō  大宝律令  Taihō-ritsuryō (voir article Jitô).

 

 

XIX- Période Asuka   飛鳥時代
XIX- Période Asuka   飛鳥時代
Repost 0
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 12:28
XVIII - Impératrice Jitô  持統天皇XVIII - Impératrice Jitô  持統天皇

 

 

 

 

La Princesse Unonosarara 鸕野讚良, née en 645, était la seconde fille de l'Empereur Tenji  天智天皇 et de la Princesse  Soga Ochi no Iratsume  蘇我遠智娘 , fille de Soga no Yamada no Ishikawa Maro.

 

Le Nihongi nous apprend  "qu'en tant que fille d'Empereur, elle avait des manières réservées et l'esprit libéral. Elle appréciait la courtoisie et l'économie, et montrait de grandes vertus maternelles."

 

"La troisiéme année du règne de l'Impératrice Saimei  斉明天皇 ( Ame Toyo Takara Ikashihi Tarashi hime ) en 658, à l'age de 13ans,  elle épousa l'empereur Temmu 天武天皇 ( Ame-no-nunahara-oki-no-mabito ), le frère (ou le demi-frère) de Tenji, et donc son oncle.

 

La première année du règne de l'Empereur Tenji  天智天皇 ( Ame-mikoto-hirakasu-wake ) en 662, à l'âge de 17 ans, elle eut un fils, le Prince Kusakabe  草壁皇子.

 

En 672, elle accompagne son époux qui quitte Yoshino pour se réfugier dans les provinces de l'Est pour échapper au complot de la cour. Durant la guerre de Jinshin (壬申の乱, Jinshin no Ran) elle sera toujours à ses côtés pour l'aider et le conseiller jusqu'à la victoire finale et le suicide de l'Empereur Kobun 弘文天皇.

 

Quand son mari l'Empereur Temmu monte sur le trône, elle est nommée Impératrice consort. Toujours d'après le Nihongi " l'Impératrice consort, du début du règne à aujourd'hui, a assisté l'Empereur pour pacifier le Royaume. Ses conseils avisés dans la conduite du gouvernement ont été un précieux apport."

 

En 681, son fils le Prince Kusakabé est désigné comme Prince héritier de Temmu.

 

Le 01 octobre 686, l'Empereur Temmu, qui était souffrant depuis trois mois décède.  Son épouse la Princesse Unonosarara est désignée pour diriger le royaume, en attendant le sacre de Kusakabe, mais celui-ci décède le 10 mai 689 et c'est donc sa mére qui devient en 690 la 41ème souveraine du Japon sous le nom de Jitô Tennô 持統天皇.

A cette occasion tous les prisonniers furenet relachés, ceux qui avaient été éxilés ou bannis purent revenir à la cour, et dans la capitale plus de 5000 vieillards reçurent chacun 20 bottes de riz en épi, et l'on distribua du riz en grain aux pauvres et aux malades.

 

La trahison du Prince Ōtsu  大津皇子 Ōtsu-Ōji ( 663–25 October 686 )

 

A la mort de Temmu, en 686, quand Jitô accède à la direction des affaires de l'Empire, son fils Kurakabe est déja désigné comme Prince Héritier, mais Jitô craint qu'un autre fils de Temmu, le Prince Otsu 大津皇子 ne vienne réclamer le Trône. Il en aurait la possibilité, étant le fils de l'Empereur Temmu et le petit fils de Tenji par sa mère, la Princesse Ota  大津皇子.

Elle fait donc courir de faux bruits de trahison le concernant et il est arrêté et obligé de se suicider, ainsi que son épouse la Princesse Yamanobe 山辺皇女, en octobre 686 à 24 ans. Une trentaine de hautes personnalités sont également condamnées pour trahison, mais Jitô leur accordera sa grâce, sauf pour le moine coréen Heng-Sin qui sera éxilé dans la province d'Hida et pour Toki Michi-dzukuri, qui sera exilé à Izu.

 

Malgré ces accusation de trahison, le Nihongi dresse un portrait élogieux du Prince Otsu : " Le Prince Otsu était le troisième fils de Temmu Tennô. Ses manières étaient nobles et son langage raffiné. Il était très aimé de Tennji Tennô. A l'âge adulte,il manifestait un talent évident pour l'étude et était passionné d'écriture. C'est du Prince Otsu que vient la pratique de composer des vers en Chinois."

En tant que poète, il est connu pour sa relation épistolaire avec Dame Ishikawa, et pour ses poèmes que l'on retrouve dans le Man'yōshū.

 

En 696 elle désigne comme Prince Héritier le fils de Kurakabe, son petit-fils âgé de 10 ans le Prince Karu.

L'année suivante elle abdique en sa faveur et elle est le premier souverain à recevoir le titre de daijō tennō 太上天皇 (empereur retiré ou empereur abdiqué).

Elle continuera ainsi à exercer le pouvoir jusqu'à sa mort le 13 janvier 703

Son petit-fils, le Prince Karu regnera comme 42ème empereur sous le nom de Mommu Tennô文武天皇.

 

Le Code Asuka Kiyomihara  飛鳥浄御原令  (Asuka Kiyomihara-ryō)

 

En 662, l'empereur Tenji aurait compilé le premier code juridique japonais connu des historiens modernes, le code Omi (Ōmi-ryō 近江令 ), en vingt-deux volumes.

Cette codification juridique n'existe plus, mais serait à la base de ce qui est à présent appelé l' Asuka Kiyomihara ryô de 689.

Commencée en 681 par l'empereur Temmu, elle ne sera promulguée qu'en 689 par l'impératrice Jitô.

Collection de règles de gouvernement, elle marque l'apparition initiale de l'organe administratif central appelé le Daijō-kan (Conseil d'État) composé des trois ministres -- le daijō-daijin (chancelier), le sadaijin (ministre de la gauche) et l' udaijin (ministre de la droite)

Bien qu'incomplet - il ne comporte pas de "ritsu", (code pénal)- il intègre déjà plusieurs règlements importants (l'enregistrement obligatoire pour les citoyens par exemple) et ouvre la voie au code de Taihô plus complet qui sera promulgué en 701 大宝律令, Taihō-ritsuryō.

 

 

 

 

 

Poésie.

 

On retrouve un des poèmes de l'Impératrice Jitô dans une compilation appelée Ogura Hyakunin Isshu  小倉百人一首 , "cent poèmes de cent poètes", anthologie réalisée par Fujiwara no Teika (1162 – 1241) et dans le Man'yōshū  万葉集 sous le N°28.

 

春過ぎて

Haru sugite

Fini le printemps

夏来るらし

natsu kitaru rashi

Revoici l'été

白妙の

shirotae no

Les robes  blanches

衣干したり

koromo hoshitari

Sèchent

天の香具山

Ame-no-Kaguyama

Sur le mont Ame no Kagu,

 

 

 

Les rangs de la Cour sous l'Impératrice Jitô.

En 694 , le 14eme jour du 4eme mois de la 4eme année de son règne, les couleurs des vêtements de Cour furent modifiés.

  • Rangs Jo-dai-ichi à Jo-kwo-ni: Rouge foncé (黒紫).
  • Rangs Jo-dai-san à Jo-kwo-shi: Rouge brillant (赤紫).
  • Tous les rangs Sho'i: Rouge brillant (赤紫).
  • Tous les rangs Jiki'i : Rouge foncé (緋).
  • Tous les rangs Gon'i : Vert foncé (深緑).
  • Tous les rangs Mu'i : Vert clair (淺緑).
  • Tous les rangs Tsui'i : Bleu foncé (深縹).
  • Tous les rangs Shin : Bleu clair  (淺縹)

Le 1er jour du 7eme mois, un décret de l'Impératrice ordonnait " que tous les Ministres, Fonctionnaires, et toute personne détentrice d'un rang de cour devrait à l'avenir porter son costume de cour dans leur domicile privé, et se présenter ainsi à l'ouverture de leurs portes."

 

Sources : The Nihongi, Trad W.G.Ashton, Ed.George Allen & Unwin Ltd.

                 Wikipedia et autres sites Internet

 

 

 

Code Taiho de 701

Code Taiho de 701

Arbre généalogique (simplifié) de l'Impératrice Jitô

Arbre généalogique (simplifié) de l'Impératrice Jitô

Repost 0
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 17:29

 

 

 

L'empereur Temmu 天武天皇 né en 622 et mort le 01 octobre 686 était le quarantième empereur du Japon, selon l'ordre traditionnel de la succession. Il a régné de 672 à 686.

 

Appelé à sa naissance Prince Ōama 大海人皇子 (Ōama no ōji) ou nommé également Prince Ame no Nunahara Oki no Mahito no Sumera Mikoto, il est le fils de l'Empereur Jomei 舒明天皇, et de l'impératrice Kōgyoku 皇極天皇. Il est le jeune frère de Naka no Oe, l'empereur Tenji 天智天皇.

 

Sa vie nous est surtout connue par le Nihon Shoki 日本書紀, aussi appelé Nihongi 日本紀, mais comme c'est son fils le Prince Toneri 舎人親王 qui en a assuré, entre autres, la compilation, on peut douter de son objectivité.

 

Dans cet ouvrage il est décrit ainsi : " A sa naissance, il avait l'air majestueux et intelligent. A l'âge adulte, il était viril et martial. Il était doué en astronomie et dans l'art de se rendre invisible."

Au début du règne de l'empereur Tenji, il fut désigné comme son successeur officiel. Quand Tenji tomba malade, il chargea Yasumaro Soga no Omi d'aller le chercher pour le préparer à la succession. Mais celui-ci, qui faisait partie des favoris du Prince Oama et souhaitait secrètement le protéger, lui déclara: " Réfléchis avant de répondre". Ces mots éveillèrent le doute chez le Prince qui soupçonnait un complot. L' empereur lui fit part de son désir de lui accorder la succession au Trône, mais il déclina l'offre, déclarant :"Votre humble serviteur a toujours eu malheureusement une mauvaise santé; comment pourrait-il diriger le Royaume ? Je demande à Votre Majesté de laisser la charge de l'empire à l'Impératrice-Consort et de désigner le Prince Otomo 大友皇子comme successeur au Trône. Pour ma part je renonce dès aujourd'hui à ce monde et vais revêtir les habits de moine."

 

A la mort de Tenji  天智天皇 son fils le Prince Ōtomo  大友皇子 lui succède. Son nom posthume d'empereur, Kōbun 弘文天皇 ne lui sera donné qu'en 1870 par l'empereur Meiji.

 

La guerre de Jinshin壬申の乱, Jinshin no Ran 672

 

Le Prince Oama, qui s'est tenu éloigné de la cour, prépare son offensive. Il entre dans les provinces orientales d'Owari et de Mino ( région actuelle de Nagoya) qui possèdent des forces armées importantes. Les chefs militaires locaux sont mécontents du pouvoir, après la défaite en Corée de Paeksonggang et les dépenses militaires liées à la défense des côtes. Oama les rallie à sa cause. A la bataille de Setabashi, Otomo est vaincu et contraint au suicide.

 

Les provinces situées autour du centre historique s'impliquent pour la première fois directement dans le soutien à l'une des deux parties, et, avec cette guerre civile de 672, la monarchie intègre vraiment les chefs des provinces orientales dans son système de pouvoir. Et ces derniers apporteront désormais leur appui au nouveau régime.

 

Politique

 

Dans le Nihonshoki, Tenmu est décrit comme un grand innovateur. Si cette source ne peut être qualifiée de neutre, il semble cependant clair que Tenmu a renforcé le pouvoir de l'empire, donnant à ses fils les plus hautes places du gouvernement et réduisant ainsi l'influence traditionnelle des puissants clans tels que les clans Ōtomo et Soga. Il réforme le système des kabane, les titres traditionnels de charges officielles et de rangs.

 

Tenmu essaya de conserver un équilibre des pouvoirs entre ses fils. Il se rendit à Yoshino avec eux et essaya de les faire coopérer et de s'assurer qu'ils ne se feraient pas la guerre. Cela se révéla inefficace et l'un de ces fils, le prince Ōtsu, fut plus tard exécuté pour trahison après la mort de Tenmu. (cf  XXVII - Impératrice Jitô  持統天皇)

 

La politique étrangère de Tenmu s'orienta en faveur du royaume coréen de Silla, qui prit le contrôle complet de la péninsule coréenne en 676. Après l'unification de la Corée par les Silla, Tenmu décida de rompre toutes relations diplomatiques avec la dynastie Tang de Chine, afin de rester en bons termes avec les Silla.

 

Tenmu utilisa des structures religieuses pour augmenter l'autorité du trône impérial. Durant son règne, il insista sur le lien entre la maison impériale et le temple d'Ise (dédié à la déesse Amaterasu, censée être l'ancêtre des empereurs du Japon), et plusieurs festivals furent financés aux frais de l'État. Il montra également des faveurs envers le bouddhisme, et fit construire plusieurs temples et monastères. D'un autre côté, tous les prêtres, moines et nonnes bouddhistes étaient contrôlés par l'État, et personne n'était autorisé à devenir moine sans son autorisation.

Vers 675, à l'apogée du bouddhisme, il promulgua les premières lois visant à interdire la consommation de viande ainsi que l'usage de certains pièges.

 

 

Sources : Nihongi - Wikipedia et autres atrticles Internet - Nouvelle histoire du Japon Pierre-François Souyri - Ed Perrin

Epouses et descendance de l'Empereur Têmmu

Epouses et descendance de l'Empereur Têmmu

Empereur Temmu

Empereur Temmu

Repost 0