Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 00:12



Appelée également Amaterasu-ō mi kami  天照大神 ou  Ōhirume-no-muchi-no-kami 大日孁貴神 , déesse du soleil est, avec Susanoo son frère, l'un des Kami les plus important du Panthéon shinto.

Elle est née de l'œil gauche de son père, Izanagi, lors de sa purification par ablution à son retour du pays des morts, Yomi-no-Kuni 黄泉の国.

Izanagi, après lui avoir donné "le cordon de joyaux qui formaient son auguste collier (Mi kura tana no kami) ", lui déclara :"Que ton Altesse règne sur la Terre des Hauts Cieux (Takama-ga-hara 高天原) alors que ses deux frères se partageaient , Susanoo素戔嗚命 la plaine océane (Una bara ) et Tsukuyomi月読の命le Domaine de la nuit (Yoru no wosu kuni )


amaterasu-1.jpg

 

 

 

La caverne

Selon le Kojiki (I-XVI) et le Nihongi (I-37), Amaterasu, terrifiée à la vue de ce qui s'était passé dans l'atelier de tissage (cf. chapitre sur Susanoo) "ferma derrière elle la porte de la Céleste caverne de roc (Ame no iwa ya)et, en ayant bien fermée la porte de rocher (iwa to), y demeura dans la solitude."

"Alors toute la Plaine des Hauts Cieux - Takamanohara  高天原- fut obscure et la terre fut assombrie. Il régna la nuit éternelle. Alors les voix des méchants Kami furent comme des mouches et il s'éleva une myriade de mauvais augures."

Les huit myriades de Kami consultèrent alors Omoikane 思兼 aussi appelé Ame no Yagokoro-omoikane no mikoto  天八意思兼命, "celui qui embrasse la pensée" fils de Taka mi musubi 高御産巣日 et lui demandèrent comment procéder pour faire sortir Amaterasu de sa caverne.

le Kojiki décrit ainsi le plan adopté : "Les Kami réunirent les « oiseaux au long chant des ténèbres » (les coqs) et les firent chanter. (Ce qui explique l'origine et la présence des Torii "perchoirs à oiseaux" à l'entrée des temples shintos.)

Ils prirent les durs rochers (katashi ha) du Ciel, le vrai métal (ma gane) des célestes montagnes métallifères (Ame no kama yama), convoquèrent le kami forgeron Ama tsu mara 天津麻羅 et chargèrent Ishi kori dome no kami (la vieille femme qui coagule la terre) de faire un miroir de l'image du soleil (Yata no kakami 八咫鏡 )."" ils chargèrent Tama no ya no mikoto (l'ancêtre des joyaux) de faire une auguste chaine de joyaux recourbés de huit pieds de long de cinq cents joyaux ( magatama 曲玉)


Les Kami Ame no koyane no mikoto  天児屋命 (le seigneur ancêtre qui appelle) et Ame Futo tama no mikoto 天太玉神 (magnifique joyau) procédèrent à une divination sur l'omoplate d'un vrai cerf (ma o shika) du Céleste Mont Kagu. Ensuite ils arrachèrent en le déracinant un véritable sakaki à cinq cents branches du Céleste Mont Kagu. Ils placèrent sur ses branches supérieures l'auguste chaîne complète de joyaux, sur ses branches médianes le Miroir Divin, sur ses branches inférieures les étoffes d'offrande blanches pacificatrices ( shira nigi te)"

"Ame no tajikara wo  天手力雄神  se cacha derrière la porte de la caverne."

"Ame no uzume天鈿女神 (la céleste femme alarmante)  suspendit autour de son corps comme écharpe les lycopodes en massue du céleste Mont Kagu, fit du céleste fusain sa coiffure, attacha les  feuilles du bambou nain (sasa ba) en un bouquet pour tenir à la main, et installa un coffre de résonnance (uke fusete) devant la porte de la céleste caverne de roc. Elle frappa ce coffre de ses pieds jusqu'a ce qu'il résonne et agisse comme si elle était possédée par un Kami. Elle sortit les bouts de ses seins et abaissa les cordons de sa jupe jusqu'a son sexe. Alors la Plaine des Hauts Cieux fut convulsée et les huit cents myriades de Kami rirent tous ensembles."

Entendant ces rires, Amaterasu fut étonné. "Alors Ame no uzume dit :"Nous nous réjouissons parce qu'il y a un Kami  plus illustre que Ton Altesse ."

"Ame no koyane et Futo tama avancèrent le miroir et le montrèrent à Amaterasu qui, de plus en plus stupéfaite, sortit peu à peu de la porte et le contempla."

"Ame no tajikara wo , qui se tenait dissimulé, prit son auguste main et la tira au-dehors.

Alors Fute tama tendit la corde "liée par en bas" (shiri kume naha, l'actuelle shimenawa) derrière son auguste dos et parla, disant :"Tu ne dois pas reculer plus loin que ceci !"

Le Ciel et la Terre bénéficièrent à nouveau de la divine lumière.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires